MOURN, O NATURE!
un film de Nino Laisné et François Chaignaud

« Pourquoi me réveiller, O souffle du printemps », dans l’opéra Werther de Jules Massenet, faisait partie des airs que chantait Michael Jackson dans l’intimité de son studio. Nino Laisné et François Chaignaud réinventent un Werther qui aurait été absorbé par Jackson : une même fascination pour la nature, le désir de revisiter des légendes ancestrales et l’expression d’un désarroi amoureux. Le performeur chante, danse et se métamorphose, il glisse entre différents registres vocaux et physiques et semble prolonger le rêve d’expression totale de Michael Jackson.


crédits
œuvre produite par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, Paris, dans le cadre de l’exposition « Michael Jackson : On the wall » 2018/2019, commissariat Vanessa Desclaux.

avec                                         François Chaignaud

réalisation                                Nino Laisné
image                                       Victor Zébo            
                                                 Eduardo Biurrun
assistant caméra                      Thibault Solinhac
son                                           Arno Ledoux
électros                                    Eduardo Biurrun            
                                                 Andreas Marí
scripte                                      Alice Lockwood
maquillage effets spéciaux      Vincent de Monfreid
régie générale                          Tom Dekel
régisseurs cuevas                    Montserrat Vallespir            
                                                 Sebastián Sureda            
                                                 Miguel Angel Pascual            
                                                 Juan Pascual            
                                                 Gabriel Estelrich            
                                                 Miguel Adrover
régisseur église                        Sacha Dhénin
traduction et coach anglais     Patricia Chen
conseil chorégraphique           Yorick Grand

montage                                   Nino Laisné
montage son et mixage            Arno Ledoux            
                                                 Charles-Alexandre Englebert
coloriste                                    Andrés Lopetegui Santos

production                                RMN-Grand Palais, Paris
en collaboration avec               Lebeau & Associés
production exécutive                24images
partenariats                              Centre National de la Danse
                                                 Cuevas del Drach, Porto Cristo

durée                                        10 min
format de tournage                   4K
pays de production                   France
année de production                 2018


crédits musicaux

libre adaptation du livret de Werther de Jules Massenet, 1893,
inspirée de l’œuvre de Michael Jackson.

Don’t know if I’m awake
(paroles : Patricia Chen / musique : Jules Massenet
arrangement : Daniel Oyarzabal et Pere Olivé)
© Nino Laisné

Let my tears flow
(paroles : Patricia Chen / musique : Nino Laisné et François Chaignaud
arrangement : Daniel Oyarzabal et Pere Olivé)
© Nino Laisné

O why awaken me ?
(paroles : Patricia Chen / musique : Jules Massenet
arrangement : Daniel Oyarzabal et Pere Olivé)
© Nino Laisné

voix                                        François Chaignaud
orgue                                     Daniel Oyarzabal
percussions                           Pere Olivé
direction musicale                 Nino Laisné
son                                        Charles-Alexandre Englebert

enregistré en juillet 2018, à l’Église Saint Antoine des Quinze-Vingt à Paris.




teaser



télécharger la revue de presse


expositions / diffusions

2019        Mourn, O Nature! | projection, Frac Franche-Comté, Besançon, France

2019        Plastique Danse Flore | exposition collective, Grotte du Balbi au Potager du Roi, Versailles, France

2018        Michael Jackson : On the wall | exposition collective, Grand Palais, Paris, France









© Nino Laisné